La ministre Elisabeth Borne en déplacement dans les Hauts-de-France

Informal_meeting_of_energy_and_transport_ministers_(TTE)._Arrivals,_transport_ministers_Elisabeth_Borne_(37190062412)_(cropped)La ministre des Transports, Elisabeth Borne, est en visite dans les Hauts-de-France ce lundi 15 et ce mardi 16 avril 2019.

Voici le programme de ses visites :

Lundi 15 : Somme, Pas-de-Calais et Nord

A Amiens, Elisabeth Borne découvre le nouveau réseau BHNS, dont un abribus connecté devant la gare, ainsi que le centre d’exploitation de maintenance de Rivery. Les élus l’amèneront également à parler des liaisons ferroviaires de l’étoile d’Amiens, dont Amiens-Paris, et du barreau Roissy-Picardie, qui est très attendu.

Elle se rend ensuite à Dunkerque, pour y rencontrer le maire et président de la communauté urbaine. Ce déplacement sera consacré principalement à l’économie portuaire et aux infrastructures littorales. Gageons qu’il y sera également question de la gratuité des transports, mise en place depuis quelques mois par Dunkerque.

Le soir, elle est à Valenciennes pour y officialiser l’implantation de l’agence européenne des chemins de fer. Avec les élus, elle évoque également la desserte TGV des grandes villes du Nord-Pas-de-Calais, comme Douai, Arras, Béthune, etc.

Mardi 16 : Le Nord et l’Aisne

Elle visite un garage solidaire à Leval (59), puis consacre sa matinée à la RN2 : d’abord avec un comité de pilotage à Etroeungt (59), puis avec un chantier de réaménagement à La Capelle (02).

A Soissons (02), elle aborde durant l’après-midi les questions de mobilité et d’urbanisme avec la communauté d’agglomération et la ville. Les questions sont nombreuses : service actuel et avenir de la ligne ferroviaire Paris-Laon, études pour la mise en place d’une virgule Soissons – Mitry-Mory, mise en place du projet Coeur de Ville, travaux en gare de Soissons et développement du quartier de gare.

Cette visite donne un aperçu, malheureusement partiel mais assez représentatif, des questions actuelles de mobilité dans la région Hauts-de-France.

Lorsqu’elle était venue dans l’Aisne durant la campagne des législatives, Elisabeth Borne avait tenu à rencontrer des usagers. C’était une démarche courageuse et instructive pour tous. Nous l’encourageons à rencontrer à nouveau des usagers dans les prochaines régions qu’elle visitera. Que le Tour de France des Mobilités lui permette d’aller à la rencontre des élus locaux est une bonne chose ; qu’il lui permette de les rencontrer en présence des usagers et de leurs associations en serait une excellente.

Hauts-de-France : Les Comités Régionaux TER (CoReTer) reviennent !

ter hdfLa région Hauts-de-France a diffusé une bonne nouvelle cette semaine : les Comités Régionaux TER (CoReTer) reviennent ! Ces réunions, qui avaient malheureusement été suspendues en 2018, auront lieu à nouveau du 23 avril au 3 juin 2019, dans 10 villes de la région.

Les CoReTer sont des réunions publiques : ils sont donc ouverts à tous les usagers. C’est une occasion pour chacun de rencontrer les élus de la région et la SNCF.

Nous indiquons ci-dessous les dates et lieux des prochains CoReTer, classés par département.

– Si vous pouvez y participer, vous rencontrerez, dans l’assistance, des responsables de l’Association des Usagers des Transports – Aisne Nord Somme Oise (AUTAN), et/ou d’autres associations et collectifs d’usagers. N’hésitez surtout pas à prendre la parole, à vous exprimer et à vous informer sur vos lignes du réseau TER Hauts-de-France.

– Si vous ne pouvez pas y participer, nous vous invitons à nous envoyer par mail les questions et remarques que vous souhaitez transmettre à la région et à la SNCF. Nous les relaierons fidèlement lors de ces réunions publiques, afin de porter votre voix à cette occasion. Ecrivez-nous à l’adresse : aisnenord@gmail.com

Pour chaque CoReTer, vous trouverez, en lien, les lignes ferroviaires qui lui sont rattachées.

***

Aisne

LaonLe 2 mai à 18h, salle des fêtes de la mairie, Place du Général Leclerc

Nord

Lille : Le 16 mai à 18 heures, Salle Polyvalente, Siège de Région, 151 avenue du Président Hoover

Douai : Le 20 mai à 18h30, Salle Faveau des salles d’Anchin, rue Fortier

Avesnes-sur-Helpe : Le 28 mai à 18 heures, Grand Salon de la Mairie, 13 place du Général Leclerc

Oise

Beauvais : Le 23 avril à 18 heures, lycée Les Jacobins, 2 rue Vincent de Beauvais

Creil : Le 20 mai à 18 heures, à la Maison du projet en gare de Creil, place Charles de Gaulle

Pas-de-Calais

St-Pol-sur-Ternoise : Le 29 avril à 18 heures, Grande Salle du Centre de service Administratif et Social, 31 rue des Procureurs

Lens : Le 23 mai à 18 heures, lycée Condorcet, 25 rue Etienne Dolet

Calais : Le 3 juin à 18 heures, Salle du Bureau municipal de l’Hôtel de Ville, place du Soldat Inconnu

Somme

Amiens : Le 14 mai à 18 heures, Salle des délibérations, Siège de Région, 11-15 mail Albert 1er

***

A titre d’exemples, voici les CoReTer concernant quelques lignes des versants Sud et Nord des Hauts-de-France :

– La ligne 24 (Paris – Creil – Compiègne – Saint-Quentin – Busigny) sera traitée à Creil

– La ligne 25 (Amiens – Tergnier – Laon / St-Quentin), la ligne 20 (Paris – Soissons – Laon), la ligne 19 (Laon – Hirson), et la ligne C10 (Laon – Reims, gérée par Grand Est) seront traitées à Laon.

  La ligne 14 (Saint-Quentin – Busigny – Jeumont) et la ligne 15 (Saint-Quentin – Busigny – Cambrai – Lille) seront traitées majoritairement à Avesnes-sur-Helpe.

Ces réunions d’information et de concertation sont importantes pour la qualité du dialogue entre les usagers, les élus et la SNCF : il est donc important que les usagers y participent en grand nombre ! Pour plusieurs de ces CoReTer, l’Autan effectuera un live-tweet sur son compte, avec le hashtag #CoReTer et celui de la ville où il a lieu (par exemple : #Laon, #Amiens, etc.).

Transport ferroviaire en Hauts-de-France : 150 propositions concrètes pour 2019.

Saint-Quentin, le 05 septembre 2018

Transport ferroviaire en Hauts-de-France :

150 propositions concrètes pour 2019.

A partir du 1er janvier 2019, la région Hauts-de-France et la SNCF seront liées par une nouvelle convention, valable durant plusieurs années, pour l’exploitation du réseau ferroviaire régional. Des négociations ont actuellement lieu afin d’établir les termes de cette convention, et de parvenir à un accord définitif d’ici deux à trois mois environ.

A cette occasion, l’Association des Usagers des Transports – Aisne Nord a remis à la région un rapport d’information et de propositions, résumant l’ensemble de ses recommandations pour la révision de cette convention. Ce document a été établi grâce à un travail de plusieurs mois, à partir de nombreuses rencontres avec les usagers de l’Aisne et des alentours, ainsi que de déplacements réguliers dans la grande région, en particulier dans l’Aisne et aux environs.

Ce dossier part du double constat suivant :

  • Malgré des efforts constants de la part de la SNCF et de la région pour assurer un service ferroviaire de qualité, de nombreux usagers expriment un fort mécontentement et de vives inquiétudes au sujet de leurs conditions de transport en train (régularité, fiabilité, confort, tarifs, etc.)
  • De nombreux bouleversements vont apparaître sur les lignes de l’Aisne et des alentours : fin du service Intercités sur toute ligne des Hauts-de-France ; réouverture d’une ligne ferroviaire permettant aux Axonais de se rendre en Belgique hors TGV ; ouverture progressive d’une partie des lignes à la concurrence…

Dans ce contexte, l’association met en évidence des principes simples :

– La région doit établir un système de tarification simple, attractif, et adapté aux différents publics ;

– Les deux anciennes régions Picardie et Nord-Pas-de-Calais doivent être mieux reliées l’une à l’autre par le transport ferroviaire au sein de la grande région Hauts-de-France.

– Il faut redonner confiance aux usagers en améliorant la qualité et la fiabilité du service.

En 150 propositions concrètes, réunies en 6 grands thèmes, ce rapport donne en particulier les recommandations suivantes :

– La concertation entre la région, la SNCF et les associations d’usagers doit être renforcée ;

– Il faut favoriser davantage l’intermodalité entre les différents types de transports : ferroviaire, vélo, voiture, car, bus urbain…

– La mise en accessibilité des gares pour les personnes à mobilité réduite doit être l’un des objectifs à atteindre en priorité.

Le rapport peut être lu en intégralité en cliquant ci-dessous :

Contribution Convention 2019 HdF SNCF

Usagers de la ligne Laon – Reims : dur dur d’être consultés !

Pas facile pour les usagers de la ligne Laon <-> Reims d’être consultés en réunions publiques au sujet de la qualité du service ferroviaire sur leur ligne !

Le 28 novembre 2017, un CoReTer (Comité Régional TER) était organisé par la région Hauts-de-France à Laon. On pouvait donc s’attendre à ce que la ligne Laon <-> Reims puisse être abordée en détail à cette occasion. C’était d’autant plus important que les problèmes se sont très gravement accumulés sur cette ligne (manque de conducteurs, problèmes matériels, retards, suppressions…).

Malheureusement, cela n’a pas été possible, car, comme l’indique le compte rendu de la réunion de ce soir-là, à laquelle plusieurs membres de l’Autan ont participé :

La ligne Laon <-> Reims est gérée par le Conseil Régional Grand Est et par SNCF Grand-Est.

Il était donc bien difficile pour les personnes présentes (élus des Hauts-de-France, responsables de SNCF Mobilités en Picardie…) de pouvoir s’exprimer en détail sur cette ligne, puisque l’exploitation est du ressort de la région Grand Est.

Le 7 décembre 2017, la région Grand Est organisait justement un CoReST (Comité Régional des Services de Transports) consacré à toutes les lignes ferroviaires de la Marne. Bonne occasion, se sont dit les usagers, pour pouvoir s’exprimer sur la ligne Laon <-> Reims. Hélas, cette rencontre importante a été placée… à la Maison de la Région de Châlons-en-Champagne, en pleine soirée à 18h30 ! Autrement dit : impossible pour les Laonnois de s’y rendre en train, et difficile même pour les Rémois d’y assister ! Ce choix de ville est d’autant plus étrange que les 5 lignes traitées au cours de ce CoReST de la Marne ont toutes Reims pour terminus !

Pour éviter ces problèmes à l’avenir, l’Autan a demandé aux responsables des Hauts-de-France présents au dernier CoReTer de Laon (fin novembre 2017) que, lors des futurs CoReTer à Laon, un élu de la région Grand Est et/ou un représentant de la SNCF Grand Est puissent participer également à cette réunion.

Cette idée a été favorablement accueillie, mais on ne saura pas avant longtemps si elle sera acceptée, car, pour l’instant, la région Hauts-de-France a décidé de suspendre l’organisation de tout CoReTer sur son territoire. Il n’y aura donc aucun CoReTer en Hauts-de-France aux mois de mai-juin 2018, contrairement à l’année 2017.

Et du côté de la région Grand Est ? Un nouveau CoReST consacré aux lignes ferroviaires de la Marne est prévu le 11 juin 2018, à 18h. Mais il aura lieu cette fois… à Fismes !

Si vous êtes disponible le 11 juin pour vous rendre à l’hôtel de ville de Fismes, inscrivez-vous donc vite à ce lien pour y participer avec nous :

https://www.grandest.fr/comites-regionaux-services-de-transport-corest/corest-marne

Mais il est malheureusement impossible de faire l’aller-retour entre Laon et Fismes le soir en train ! Si les usagers de la ligne Laon <-> Reims veulent se faire entendre et dialoguer avec la région Grand Est au sujet de leur ligne, il ne leur reste donc… qu’à prendre la voiture pour s’y rendre.

Autre solution : envoyez-nous un mail à l’adresse aisnenord@gmail.com pour nous faire part de toutes vos remarques et questions sur cette ligne !

Nous dialoguerons avec vous par mail ou téléphone avant le CoReST, nous porterons vos remarques au conseil régional Grand Est durant ce CoReST, et nous vous enverrons le compte rendu de la réunion.

En tous les cas, nous souhaitons vivement que les usagers de la ligne Laon <-> Reims puissent, à l’avenir, avoir accès plus facilement aux réunions publiques qui sont destinées à la consultation des usagers.

Un CoReTer / CoReST interrégional entre les Hauts-de-France et Grand Est a eu lieu à l’automne 2017 à Château-Thierry : cette démarche a été unanimement appréciée par les usagers présents. Nous espérons que cette formule pourra être reconduite à l’avenir pour d’autres villes, dont les lignes ferroviaires sont ainsi exploitées par deux régions différentes.

Dans le cas de Laon, cette démarche est d’autant plus importante que les « problèmes de production » sont toujours nombreux sur la ligne Laon <-> Reims. La succession de grèves sur cette ligne, locale puis nationale, a fortement impacté la vie personnelle, scolaire, universitaire et/ou professionnelle des usagers. En outre, la suppression des contrôleurs sur cette ligne a aussi entraîné un certain nombre de désagréments, sur lesquels il serait important de pouvoir échanger en réunion publique.